Des imams sulfureux invités à prêcher en Suisse

Est-ce par ignorance, naïveté ou complaisance que les autorités suisses permettent à des imams connus pour leurs prêches incendiaires d’intervenir dans des mosquées du pays ? Cet article pose la question de la bienveillance dont ils ont bénéficié jusqu’à ce jour.

Avec beaucoup de bon sens, le peuple suisse a approuvé le 13 juin dernier l’initiative antiterroriste du Conseil fédéral. L’imam Hani Ramadan​1​, tout comme Mountazar Jaffar​2​, universitaire lausannois, ont soutenu que cette initiative avait pour but de stigmatiser les musulmans et non de lutter contre le terrorisme. Elle serait donc islamophobe et raciste.

Vote lucide

Quand on se souvient que le terrorisme islamique ensanglante quasi quotidiennement la planète, un tel point de vue semble relever du déni de réalité plutôt qu’exprimer un avis objectif. Le vote du peuple suisse confirme simplement le fait que ce terrorisme continue d’être perçu comme une menace sérieuse. Et à sa source, il y a le discours extrémiste des imams qui en constitue le principal carburant.

Rappel de quelques faits

Deux attentats commis en France récemment, le premier par un Tunisien dans la cathédrale de Nice le 29 octobre 2020, le second par un autre Tunisien à Rambouillet le 23 avril 2021, ont en effet illustré le lien qui existe entre les prêches de l’imam Béchir Ben Hassen et le terrorisme islamique. Le site d’investigation Mondafrique « estime que le prédicateur a aussi inspiré… l’auteur de l’attentat de Nice qui a tué 86 personnes en 2016 ». Or, selon des articles récents de 24Heures, l’UVAM a invité cet imam à deux reprises pour donner des prêches au Centre Culturel Musulman de Lausanne. Ces articles mentionnaient d’autres prédicateurs tenant des propos semblables.

Voir La mosquée de Prilly cumule les invités sulfureux ainsi que Il ne s’agit pas de lobbys antimusulman

L’inadmissible

En quoi le discours de ces imams est-il répréhensible ? Il l’est en ce qu’il appelle à tuer les apostats et ceux qui offensent Mahomet (Sourate 9.73-74)​3​ Il l’est aussi par son caractère antisémite et son rappel constant que la guerre contre les Juifs n’est pas liée à un problème de territoire ou de frontières, mais à un devoir auquel les musulmans sont tenus jusqu’au jour du jugement dernier​4​.

Pour toute réponse aux questions qu’ont soulevées ces articles, les responsables de l’UVAM ont justifié ces invitations en déclarant tout ignorer du caractère haineux des prêches de ces imams. Pourtant, les autorités et les universités, en particulier le Centre Suisse islam et société (CSIS) de Fribourg, avec lequel l’UVAM est en contact, sont bien placés pour les connaître. Ils n’ont en effet pas ménagé leurs efforts pour convaincre le public que le terrorisme n’est pas conforme à l’islam authentique​5​. De plus, les associations musulmanes comme l’UVAM reçoivent des subsides de l’État censés leur fournir les moyens de lutter efficacement contre la radicalisation des musulmans tentés par le djihad.

Prétendu manque de ressource

Lorsque les journalistes à l’origine de ces articles ont dévoilé les noms de ces prédicateurs, Pascal Gemperli, Secrétaire général et ex-président de cette association, a invoqué sa méconnaissance et celle des associations musulmanes au sujet de l’extrémisme musulman. Il a fait cette réponse ahurissante : « Il y a une certaine pauvreté des ressources intellectuelles à disposition des musulmans en Europe ».

Ainsi, aussi incroyable cela soit-il, ces associations, financées par la Confédération suisse et partenaires d’un centre universitaire dédié à l’étude de l’islam, le CSIS, sont victimes d’une certaine pauvreté en termes de ressources intellectuelles face aux imams qui prêchent la haine et le meurtre, cela en parfaite conformité avec les préceptes du Coran.

Silence préoccupant

À cet égard, le CSIS, qui mène depuis des années son projet « organisations musulmanes comme actrices sociales », observe un silence assourdissant.  Quant aux médias, que ce soit la RTS ou la presse écrite, aucun n’a publié d’articles ou de commentaires suite à l’enquête explosive du 24Heures. Un tel silence nous interpelle. Quelle explication rationnelle lui donner ? Quel type de relations les responsables politiques, universitaires ou médiatiques entretiennent-ils avec les associations musulmanes ? Le peuple suisse est en droit d’avoir des réponses.

Notes


  1. ​1​
    Hani Ramadan: à propos de la loi antiterroriste et des votations du 13 juin 2021 https://www.letemps.ch/opinions/hani-ramadan-propos-loi-antiterroriste-votations-13-juin-2021
  2. ​2​
    Mountazar Jaffar : Face à ces nouvelles mesures, s’engager ou subir https://www.24heures.ch/face-a-ces-nouvelles-mesures-sengager-ou-subir-668390146037
  3. ​3​
    (Coran S9, V73-74) : « Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude pour eux, cependant que la Géhenne est leur refuge. Et quel mauvais devenir ! Ils jurent Dieu qu’ils ne l’ont pas dite, alors qu’en vérité ils l’ont dite, la parole de mécréance et ils ont mécru après leur Soumission ; et ils ont soupiré vers ce qu’ils n’ont pas obtenu. Et ils n’ont de reproches que parce que Dieu, ainsi que Son messager, a mis les croyants au large par Sa grâce. S’ils se repentaient, donc, ce serait mieux pour eux ! Et s’ils tournent le dos, Dieu les châtiera d’un douloureux châtiment, ici-bas (ce châtiment doit être exécuté par la justice musulmane) et aussi dans l’au-delà ; et ils n’auront sur terre ni patron ni secoureur. » (Coran S9, V64-66) : « Les hypocrites (qui ont rejeté l’islam) craignent que l’on fasse descendre sur eux une Sourate leur dévoilant ce qu’il y a dans leurs cœurs. Dis : « Moquez-vous ! Allah dévoilera ce que vous prenez la précaution (de cacher). Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : « Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer ». Dis : « Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? » Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels. » (Coran S9, V12) : « Et si, après le pacte, ils violent leurs serments et se moquent (offensent) votre religion, combattez alors les chefs de la mécréance -car, ils ne tiennent aucun serment -peut-être cesseront-ils ? » La sanction de l’apostat dans le Hadiths du Prophète : • « L’Apôtre d’Allah a dit : “Le sang d’un musulman qui confesse que nul n’a le droit d’être adoré à part Allah et que je suis son Apôtre ne peut être versé que dans trois cas : En châtiment pour un meurtre, une personne mariée qui a des relations sexuelles illégales et celui qui renonce à l’islam (l’apostat) et laisse les musulmans (ne fait plus partie de la communauté ». (L’Authentique de Bukhari – Livre 87 : le prix du sang, Hadith 17) • Mahomet, l’Apôtre d’Allah a dit : « Celui qui change sa religion, tuez-le !» (Rapporté dans L’Authentique de Bukhari – Livre 88 : l’apostasie, chapitre : sanction de l’apostat)
  4. ​4​
    « L’Heure (du Jugement dernier) ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs et que les musulmans les tuent ; jusqu’à ce que le juif se cache derrière un mur ou un arbre, et le mur ou l’arbre diront : Ô musulman ! Ô serviteur d’Allah ! Voilà un juif derrière moi. Viens et tue-le ! »(Rapporté dans différents recueils en particulier « L’authentique de Bukhari » : Livre du Jihad et des expédition, chapitre sur le combat contre les juifs)
  5. ​5​
    https://lafree.ch/info/opinion/la-lutte-contre-la-radicalisation-est-elle-entre-de-bonnes-mains-par-saida-keller-messali-christian-bibollet-et-amar-bouberguig-1

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?
S’abonner à notre newsletter.

En soumettant ce formulaire, j’accepte la politique de confidentialité

Articles en relation