La portée véritable de l’appel à la prière musulman sur les villes européennes

Le 20 mars dernier, un évènement très particulier a peut-être ouvert une époque nouvelle en Allemagne : le muezzin de la mosquée de Duisburg, du haut de son minaret de 34 mètres, a pu lancer l’appel à la prière.

Cette mosquée, une des plus grandes du pays, aurait été sollicitée par l’église voisine de participer à l’élan de solidarité manifesté envers les fidèles pendant cette période de pandémie. La présidente de l’Union turco islamique des affaires religieuses (DITIB, organe du gouvernement turc) a déclaré : « L’église voisine… nous a demandé si nous pouvions participer à cette opération de solidarité tous les soirs. Nous avons répondu que nous pouvions soutenir spirituellement la communauté musulmane à travers l’appel à la prière ».

L’appel à la prière sera donc entendu tous les soirs jusqu’à la fin de la période de confinement occasionnée par la pandémie du Covid-19. D’autres mosquées se sont, depuis, jointes à cet « effort de solidarité », entre autres celle de Hanovre en Basse-Saxe​1​.

Cinq jours plus tard c’est à Lyon, Montpellier et Strasbourg qu’a retenti ce même appel à la prière, provoquant l’enthousiasme d’une partie de la population musulmane et dépit ou colère chez les autres.

Il semble que la pandémie actuelle réveille le zèle de musulmans fervents ailleurs en Europe puisque le même phénomène a été observé en Espagne. S’agit-il d’un effort coordonné au niveau européen ?

Comment ces mosquées ont-elles pu lancer leur appel à la prière dans l’espace public en France ?

À tous ceux qui ont vu dans ces manifestations sonores une forme « d’occupation illégale du domaine public » et d’islamisation déguisée, la Grande mosquée de Lyon a répondu que son intention était de « soutenir ces hommes et ces femmes des services publics et des hôpitaux qui, depuis le début en dépit de la gravité de la situation sanitaire, luttent avec courage et abnégation pour faire face à cette épidémie qui touche l’ensemble des Français »​2​. D’ailleurs, l’adhane (appel à la prière) se serait terminé par une recommandation inaccoutumée de prier chez soi puisque la mosquée était fermée.

D’après le CFCM (Conseil Français du Culte musulman), la Grande Mosquée de Lyon a également situé cet appel à la prière dans le cadre d’une réunion interreligieuse pour la fête de l’Annonciation. En effet, catholiques et musulmans étaient conviés à célébrer la Vierge Marie, figure vénérée de leurs traditions respectives. À 19 heures, toutes les Églises catholiques du pays devaient faire sonner leurs cloches en l’honneur de Marie. Or, la rencontre prévue à la mosquée ayant été annulée pour raison de confinement, la mosquée a fait retentir l’appel à la prière du haut de son minaret, appel qu’elle a justifié en le présentant comme l’équivalent des sonneries de cloches des églises. Détail troublant, ni le diocèse de Lyon ni la mairie ne semblent avoir été informés de cette initiative​3​.

Difficile de savoir si, dans le cas de l’adhane qui a retenti à Montpellier et à Strasbourg, les mosquées concernées ont fourni une justification aussi élaborée, mais le ministre de l’Intérieur a dû rappeler que « les appels à la prière n’appartiennent ni à nos usages, ni à notre tradition ».

L’islam enseigne-t-il réellement la solidarité avec les mécréants ?

Sans vouloir faire un mauvais procès aux musulmans qui, en certaines circonstances, n’hésitent pas à se montrer solidaires de leurs concitoyens, on peut douter que l’islam lui-même leur enseigne la solidarité envers les non-musulmans, sinon pour les gagner à l’islam. (Sourate 9.60)​4​

La « Fatiha », première sourate du Coran, que les musulmans qui prient répètent 17 fois par jour, contient en effet cette prière : « Guide-nous vers le chemin droit, le chemin de ceux que ta as gratifié, non pas le chemin de ceux qui  ont suscité ta colère (les juifs), ni celui des égarés (les chrétiens).

Dans ce verset, Allah établit une dualité : il y a  deux chemins qui ne doivent pas se croiser : celui des musulmans qu’il a comblés de sa grâce et celui des réprouvés. Qui sont ces réprouvés ? Les Juifs, qui ont suscité la colère d’Allah, et les chrétiens qui sont dans l’égarement et la perdition. Pourquoi? Parce que les uns et les autres ont refusé d’embrasser l’islam. Sur terre, ces deux chemins sont donc mutuellement exclusifs parce qu’Allah n’attend pas l’Au-delà pour séparer les fidèles des réprouvés. Le Coran précise bien qu’Allah n’aime ni les Juifs ni les chrétiens. Il les condamne et les réprouve ici-bas déjà.​5​

De tels enseignements, inculqués dès l’enfance, ne prédisposent évidemment pas à la solidarité envers les « mécréants » qui, en l’occurrence, forment la majorité des personnels soignants et des gens touchés par le Covid-19.

Si on prend l’appel à la prière, on peut là encore se demander en quoi il représente une expression de solidarité dans des pays comme l’Allemagne, la France ou l’Espagne ? Du sommet de son minaret, le muezzin prononce ces paroles familières aux musulmans, en arabe, la langue d’Allah, la seule appropriée pour l’invoquer :

Allah est le plus grand (4 fois)

J’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors d’Allah (2 fois)

J’atteste que Muhammad est le messager d’Allah (2 fois)

Venez à la prière (2 fois)

Venez au salut (2 fois)

Allah est le plus grand (2 fois)​6​

Comme on le comprend immédiatement, cet appel n’est pas un message de solidarité mais la proclamation de ce qui constitue le cœur même du dogme musulman et résume son projet hégémonique et colonisateur. C’est un appel à se convertir à l’islam, en se soumettant à Allah par la prosternation. Et c’est une dénonciation du christianisme qui rend un culte au Père, au Fils et au Saint Esprit.

Pour les musulmans, entendre l’adhane proclamé au-dessus d’une population européenne, c’est voir un espoir commencer à se concrétiser : que l’islam prenne l’ascendant sur toute autre religion. Mais cela va surtout dans le sens de ce que les Frères Musulmans veulent accomplir en Occident. Comme l’a résumé Ayaan Hirsi Ali dans un article, « le but ultime de la da’wah est de détruire les institutions politiques d’une société libre et de les remplacer par le régime de la charia ».​7​

La da’wah, véritable enjeu de l’appel à la prière

Pour les 28 % de musulmans qui, en France, placent la charia au-dessus des lois de la République​8​, ce qui se passe actuellement en Allemagne et ce qui s’est passé dans plusieurs villes françaises, sont des signes encourageants. L’islam se fait entendre haut et fort dans l’espace public, le domaine qu’il rêve de conquérir en Europe.

Ce rêve, le blog « Dômes et Minarets », qui se présente comme le journal des mosquées, est prêt à œuvrer à sa réalisation, quitte à recourir à la désinformation. Il a fièrement annoncé, début avril : « Adhane à la mosquée Selimiye de Valentigney (petite ville du Doubs) ce vendredi »​9​, laissant entendre que la mosquée de Lyon avait fait des émules. Après vérification, il est apparu que le fameux adhane avait en réalité été lancé dans un appartement d’un immeuble de la ville.

Sur ce même blog, un internaute a bien résumé ce qu’évoquent pour beaucoup de musulmans ces appels à la prière. « Cet adhane, c’est pour appeler les gens à la prière. Il faut attendre le corona virus pour que des musulmans retrouvent l’envie de faire la da’wah dans les rues ? Puissions-nous retrouver cet effort du Prophète (saws) qui est sorti aux (à la rencontre des) gens et qu’il nous incombe d’imiter ».

Pour quiconque ne l’aurait pas compris, la da’wah consiste à appeler les non-musulmans à revenir à l’islam, leur religion naturelle, celle qui a été la leur dès leur naissance mais dont leur religion et leur éducation les a aliénés. Le Coran donne donc aux musulmans des instructions claires afin de ramener les égarés à la religion naturelle de tout homme : « C’est lui (Allah) qui a envoyé son messager avec la guidée et la religion de vérité (l’islam) pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin. » (Sourate 48.28). « C’est lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs​10​ » (Sourate 61.9).

Le temps de nous lever et de réaffirmer notre foi

Ce qui réchauffe le cœur des musulmans devrait glacer celui des non-musulmans. Car c’est tout un monde, une manière de comprendre Dieu, l’être humain et la société que l’islam remet radicalement en question. Comme beaucoup l’ont déjà fait remarquer, l’islam prospère sur la fragilisation des fondements spirituels et moraux d’une société. Et l’état d’une société est au plus bas quand un nombre croissant de ses membres ne voient plus de raisons de résister à son islamisation. Ce processus d’islamisation opère comme un « trou noir » où sont menacées d’être englouties nos valeurs les plus chères – liberté de croyance, égale dignité des êtres humains, aptitudes créatrices de l’homme, démocratie et aménagement du droit – pour laisser place à un monde soumis à la règle dominante et totalisante d’Allah.

Dans la courte vidéo suivante, un homme politique énumère quatre problèmes que pose l’appel à la prière et décrit ce qui, selon lui, doit être fait pour conserver à notre société les fondements qui font ce qu’elle est encore. Mais maintenir une société vivante ne consiste pas seulement à défendre ses institutions. Cela demande qu’une part significative de sa population réaffirme la foi sur laquelle cette société a pu se développer en transformant et libérant les hommes de croyances mortifères.

Pour signer la pétition : https://www.citizengo.org/fr/pt/178061-non-lappel-priere-france?

Pour lire la recension du livre : L’islam à la conquête de l’occident https://iqri.org/lislam-a-la-conquete-de-loccident-la-strategie-devoilee/

Notes

  1. ​1​
    https://www.saphirnews.com/Allemagne-quand-l-adhan-d-une-mosquee-resonne-en-signe-de-solidarite-face-au-coronavirus-video_a26997.html
  2. ​2​
    https://www.saphirnews.com/Coronavirus-Priez-dans-vos-maisons–l-adhan-solidaire-de-la-Grande-Mosquee-de-Lyon-video_a27006.html
  3. ​3​
    Voir l’extrait suivant de la pétition de CitizenGo: D’autres appels à la prière ont eu lieu en France, à Strasbourg et à Montpellier. Sur sa page Facebook, la grande Mosquée de Lyon précisait que « l’appel à la prière du Maghreb sera dite du haut de son minaret pour soutenir ces hommes et ces femmes des services publics et des hôpitaux, qui depuis le début en dépit de la gravité de la situation sanitaire, luttent avec courage et abnégation pour faire face à cette épidémie qui touche l’ensemble des Français ». De nombreux médias n’y voient qu’un appel fraternel, osant mettre sur le même pied, le son des cloches et un appel à la prière en arabe.
  4. ​4​
    « Les fruits de la Zaqat (l’impôt légal payé aux autorités) ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs (il s’agit d’aider les esclaves qui veulent racheter leur liberté), ceux qui sont lourdement endettés, au financement du combat dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah! Et Allah est Omniscient et Sage ». (Sourate 9.60)
  5. ​5​
    Pour respecter le principe du Tawhid (Stricte Unicité d’Allah), le musulman doit se distancier des juifs et des chrétiens. Il doit éviter toute forme d’amour, d’amitié ou de tolérance envers leur religion. Si le musulman discute avec eux au sujet de la religion, c’est pour leur prouver que seul l’islam est juste et pour les appeler à l’islam. Il est interdit au musulman de faire des concession sur les éléments du Dogme prescrit par Allah.
  6. ​6​
    الله اكبر الله اكبر الله اكبر الله اكبر اشهد ان لا اله الا الله اشهد ان لا اله الا الله اشهد ان محمدا رسول الله اشهد ان محمدا رسول الله حى على الصلاة حى على الصلاة حى على الفلاح حى على الفلاح الله اكبر الله اكبر
  7. ​7​
    The Challenge of Dawa, Political Islam as Ideology and Movement and How to Counter it. Hoover Institution Press, Stanford University, 2017, p 3.
  8. ​8​
    https://www.atlantico.fr/pepite/2824254/28-des-musulmans-de-france-pensent-que-la-charia-est-au-dessus-des-lois-de-la-republique
  9. ​9​
    https://www.saphirnews.com/Appels-a-la-priere-entre-instrumentalisation-et-fake-news-le-CFCM-denonce-le-RN_a27040.html
  10. ​10​
    Les chrétiens sont appelés « associateurs » parce qu’ils croient au Dieu trinitaire (Père, Fils et Saint-Esprit) ce qui, pour l’islam, revient à donner des partenaires au Dieu unique.

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?
S’abonner à notre newsletter.

En soumettant ce formulaire, j’accepte la politique de confidentialité

Articles en relation

La Fatiha, sourate de la division

Au cours de leurs prières quotidiennes, les musulmans récitent la Fatiha dix-sept fois. C’est dire l’importance de cette sourate pour leur piété. Dans le commentaire