Comprendre l’influence des « Frères musulmans » en Europe

Les « Frères musulmans » constituent le groupe islamiste le plus ancien et le plus connu en Europe. Mais qui touchent-ils et dans quel but ? Voici deux films pour comprendre leur influence.

Né en 1928, sous l’impulsion de Hassan Al-Banna, le mouvement des Frères musulmans avait pour objectifs de libérer l’Égypte de l’occupant britannique et d’en faire un État islamique. Prise à ses débuts dans l’engrenage de violences terroristes, la confrérie a conservé de ce passé le goût du secret. Dans les sociétés occidentales où elle est maintenant bien établie, elle a adopté une stratégie d’entrisme et de double langage.

Un court métrage de 13 minutes

Dans Quel islam pour l’Europe ?, récemment présenté au Festival du film de Carthage, à Tunis, Saïda Keller-Messahli rappelle comment, fuyant l’Égypte où Nasser avait résolu de les anéantir, de nombreux Frères musulmans ont trouvé refuge en Europe. L’intérêt de ce film est de donner la parole à quatre musulmans européens. Fins observateurs de l’idéologie politique « frériste », ils en dénoncent l’emprise sur les populations musulmanes. Elle vise en effet à les séparer de la société et à les rendre dépendants des avis juridiques de leurs imams. Ils mettent aussi en garde contre son instrumentalisation des femmes. On les pousse à revendiquer le port du voile pour pouvoir les présenter comme victimes d’une société intolérante.

Former pour islamiser l’Europe

Déterminée à prendre le contrôle des populations musulmanes vivant en Europe, les Frères musulmans ont créé plusieurs institutions de formation pour imams. Ils ont ajouté à ce dispositif le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche qui, depuis Dublin, pourvoit à l’enseignement de la jurisprudence islamique dans les mosquées du continent.

Ce film lucide appelle à se montrer vigilant et à résister à une idéologie politique totalitaire qui se fait habillement passer pour religion.

Voir aussi l’article de la Neue Zürcher Zeitung : Frères inquiétants, soeurs bigotes – comment les Frères musulman influencent l’opinion publique et les associations islamiques

https://vimeo.com/401603735/6f29762273
Un documentaire de quatre-vingt-dix minutes

Quatar, guerre d’influence sur l’islam d’Europe, nous entraîne dans une enquête qui a pour point de départ la clé USB qu’un mystérieux « lanceur d’alerte » a remise à un journaliste. À partir des milliers de pièces comptables relatives aux tractations secrètes de Qatar Charity, une ONG humanitaire, le film nous plonge dans la saga géopolitique qui agite aujourd’hui encore les pays du Golfe.

Volonté d’indépendance

Il revient sur les mesures que le clan Al-Thani a prises à partir des années ’90 pour s’affranchir de la tutelle du grand frère saoudien : production de gaz, création de la chaîne Al-Jazeerah, investissements dans le monde entier, alliance stratégique avec la France et, surtout, soutien à l’islam politique des Frères musulmans. Vis-à-vis de la confrérie, le Qatar a repris le rôle de parrain que l’Arabie Saoudite avait joué dans les années ’70-80.

Conquérir par la prédication

En Europe, Qatar Charity a investi des millions d’Euros dans la construction de mosquées, le fonctionnement d’instituts de formation islamique ou encore la création du Musée des civilisations islamiques de la Chaux-de-Fonds. Tous ces projets ont des liens idéologiques avec les Frères musulmans. Très stratégiquement, elle a fait de l’Italie sa cible principale en Europe. Point de passage et d’installation de nombreux migrants en provenance de pays musulmans, elle y a financé quarante-sept projets pour un montant vingt-cinq millions d’Euros. Youssef Al-Qaradawi, leader des Frères musulmans, loue publiquement Qatar Charity pour sa participation à la mission de « conquérir Rome » (l’Europe) et d’y ramener l’islam par la prédication.

Guerre froide

L’intense activité du Qatar a fini par provoquer un climat de guerre froide avec l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Égypte. En 2011, lors du « Printemps arabe », l’Arabie Saoudite a répondu à la prise de pouvoir des Frères musulman, que le Qatar avait soutenu, en contribuant au coup d’État du général Al-Sissi. En 2014, de concert avec ses voisins du Golfe, elle l’a accusé de financer des groupes radicaux et djihadistes sous couvert d’aide humanitaire.

Mise au pas

Face au refus du Qatar de revoir sa politique, la coalition a fini par lui imposer un blocus économique et politique. Lors de la conférence internationale « No Money for Terror » organisée à Paris en 2018, contraint et forcé, le Qatar a annoncé avoir pris des mesures pour contrôler les activités de la Qatar Charity. Suite à cela, l’ONG a fermé son quartier général de Londres. Mais elle n’a pas vraiment disparu. Elle se fait discrète et opère désormais sous le nom de « Nectar Trust ».

Idéologie insidieuse

Quel que soit l’état des relations du Qatar avec ses voisins, il n’en reste pas moins que les Frères musulmans continuent de se présenter en Europe comme les représentants de « l’islam du juste milieu » – une expression destinée à rassurer sans rien changer à l’islam politique qu’ils promeuvent – et comme les partenaires naturels des Occidentaux pour faire admettre une idéologie qui contredit les fondements mêmes des sociétés libérales qui les accueillent.

https://www.arte.tv/fr/videos/080544-000-A/qatar-guerre-d-influence-sur-l-islam-d-europe/

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?
S’abonner à notre newsletter.

En soumettant ce formulaire, j’accepte la politique de confidentialité

Articles en relation