Intégration vs communautarisme

Cette photo représente des spahis marocains ayant combattu pour la France.

Ces Français musulmans qui n’aiment pas la France mais que leurs parents ont servie (1)

Ces Français musulmans qui n’aiment pas la France sont une énigme pour beaucoup. Ils ont adhéré à une forme radicale d’islam et ont commis des attentats contre leur propre pays. Dans cette série de trois articles, leur auteur cherche à comprendre leurs motivations à partir de points de vue complémentaires. Le premier, historique, afin de retracer l’origine de la présence récente des musulmans en France. Le second, théologique, pour examiner certains textes coraniques qui appellent au djihad.

Ces Français musulmans qui cherchent leur salut dans le jihad (2)

Les Français musulmans qui cherchent leur salut dans le jihad appartiennent, dans leur majorité, à la seconde génération des migrants d’Algérie. Ils se situent à l’intersection de deux cultures et peinent à trouver leur identité. A leur problème, l’islam jihadiste prétend apporter une réponse. C’est ce que montre ce second article en retraçant le développement historique du hanbalisme et en décryptant ses bases théologiques.

Intégration ou communautarisme ?

Intégration ou communautarisme? Tel est le dilemme des migrants. Leur culture n’est pas un manteau qu’ils peuvent laisser au poste de douane. Dès qu’ils posent le pied sur le sol du pays d’accueil, ils doivent faire un choix: s’intégrer en donnant la préférence à la culture du pays hôte ou adopter une posture communautariste pour préserver leurs valeurs traditionnelles.

Un crime d’honneur

Un crime d’honneur n’est pas un crime. Pour les hommes qui le commettent, c’est le prix à payer pour laver leur honneur. Quand un membre de leur famille enfreint un interdit et attire la honte sur eux, ils doivent le châtier. Ne rien faire reviendrait à perdre définitivement le respect de leur communauté.